Portrait de Marie-Antoinette aux Tuileries en 1792 (Kucharski)   Marie-Antoinette n'a que 36 ans mais elle en paraît bien plus. Trop de malheurs... Aux Tuileries, elle accorde à Kucharski quelques séances de pose. En résulte ce pastel, resté inachevé.

   Le changement est flagrant. En dépit du visage plein et du teint éclatant, le regard est triste et la bouche conserve un pli amer.

   En réalité, la reine a beaucoup changé : elle maigrit, ses cheveux blanchissent et ses pommettes se teintent parfois d'une rougeur inquiétante (qui ne doit hélas plus rien au fard).  Minée par la peur de l'avenir, accablée de responsabilités trop lourdes, épuisée par les veilles (elle passe les nuits à correspondre avec les uns et les autres ou à déchiffrer les lettres codées de Fersen... ), obligée de se contrôler sans cesse, elle est méconnaissable et écrit à Fersen : "Quelquefois, je ne m'entends pas moi-même et je suis obligée de réfléchir pour voir si c'est bien moi qui parle. Je n'ai pas un moment à moi, entre les personnes qu'il faut voir,les écritures et le temps que je suis avec mes enfants..."

Sources : C'était Marie-Antoinette, Evelyne lever, op. cit.  

fuboc66y