* Ces Dames des Lumières *

14/08/17

Mémoires du comte de Tilly revisités : Une vie de Tilly ou la mort du lys

Quatrième de couverture    Le comte Alexandre de Tilly, ancien page de la reine Marie-Antoinette, le plus souvent méconnu, laissa des Mémoires, un témoignage essentiel sur la vie en France à la fin de l'Ancien Régime et dans les années post révolutionnaires.     Dans un joyeux tourbillon, il nous emporte vers les salons de jeu et les boudoirs parisiens, les bosquets de Versailles et les coulisses de l'Opéra. Il fréquente assidument cette société légère et raffinée qui jette ses derniers feux avant de... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30/07/17

Femmes de lettres du XVIIe siècle qui ont préparé les femmes des Lumières

   Elles sont nombreuses en ce XVIIe classique et, comme bien souvent, on n'en connaît que quelques-unes, avant tout Mme de Sévigné pour ses Lettres et Mme de La Fayette pour sa Princesse de Clèves.       Elles aussi méritent notre intérêt. Les intellectuelles du XVIIe siècle ici => http://ecrivaines17.canalblog.com/   
Posté par naguere2 à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19/07/17

Femmedeslumieres devient femmesdelumieres

Bienvenue aux anciens lecteurs et lectrices du blog http://femmedeslumieres.canalblog.com !    Il n'existe plus... mais va renaître ici.    Bienvenue également aux nouveaux passionnés du siècle des Lumières. Suivez-moi donc dans mon équipage et retournons dans les bois de naguère...  I. Pourquoi le XVIIIe siècle ?    Le XVIIIe siècle est, selon l'expression consacrée, le « siècle des Lumières ». Ces belles lumières éclairent l'entendement humain depuis l'Antiquité et ne... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19/08/17

Marie-Antoinette, une tête à vent ?

   La comtesse von Brandeiss, chargée de l'éducation de la jeune Antonia, est très (trop ?) indulgente, se contentant de quelques principes religieux et moraux et abrégeant les heures de lecture et d’écriture.    Mais lorsque le mariage avec le dauphin de France est envisagé, l’impératrice Marie-Thérèse se penche sur l’éducation de sa fille qui sait à peine lire et écrire les trois langues pratiquées à la cour de Vienne (français, allemand, italien).    On lui fait donner des leçons de diction... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18/08/17

Bicentenaire de la mort de Mme de Staël (juin 2017)

Des articles ici
Posté par naguere2 à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18/08/17

Delphine (Mme de Staël)

   Comme Corinne (1807), Delphine (1802) est une véritable autobiographie. Il s’agit d’un roman épistolaire, à l’instar de La Nouvelle Héloïse.      Ainsi, avec Rousseau et Chateaubriand (René), Mme de Staël prépare la littérature romantique et l’exaltation du moi. Analyse de Delphine    Delphine d’Adhémar est une jeune veuve honnête mais indifférente à l’opinion. Léonce de Mondoville, qui l’aime est qu’elle aime, est au contraire prisonnier des préjugés sociaux. N’ayant pas le courage... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18/08/17

Conséquences littéraires de la Révolution

Suivie de Bonaparte, la République s'appuie sur la Constitution de l'an VIII. _ _ _    La Révolution rompt les attaches de la littérature avec le passé : - en fermant les salons ; - en suspendant les études classiques ; - en accroissant prodigieusement le nombre des lecteurs.    Les écrivains, libérés du contrôle d’une société policée, de la tutelle des règles, de la tyrannie exercée par le goût étroit d’une élite, ne prennent plus conseil que d’eux-mêmes.    Un pouvoir... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18/08/17

De Genève au Panthéon ou la vie erratique de Rousseau

     Genève, 1712 : Rousseau vient au monde.    Après quelques péripéties (déjà !), il décide de mener une vie errante. A 16 ans, il vagabonde à travers la Savoie. Un curé lui fait renconrer Mme de Warens (à Annecy), qui s’occupe de conversions (Rousseau est protestant). Elle l’envoie à Turin où il se laisse facilement convertir. Après quoi, on le met dehors. Il gagne sa vie comme il peut (laquais, montreur forain, séminariste, musicien, précepteur), erre de Lyon à Lausanne et de... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17/08/17

Le destin des femmes selon Mme de Staël

   Mme de Staël écrit ces lignes un tant soit peu (je dis bien un tant soit peu...) prémonitoires et toujours vraies dans De la littérature :    « Il arrivera, je le crois, une époque quelconque, où des législateurs philosophes donneront une attention sérieuse à l’éducation que les femmes doivent recevoir, aux lois civiles qui les protègent, aux devoirs qu’il faut leur imposer, au bonheur qui peut leur être garanti ; mais dans l’état actuel, elles ne sont, pour la plupart, ni dans l’ordre de la... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17/08/17

Initiation des jeunes filles avec le marquis de Sade

   Sade fait l’apologie de la cruauté, valeur suprême à ses yeux. Et la sexualité est l’expression supérieure du mal.    L’éducation doit donc former l’individu à pratiquer la cruauté la plus raffinée, inséparable chez lui de la sexualité.    Dans ses ouvrages, il s’agit d’initier des jeunes filles nobles par des libertins à toutes les ressources sexuelles.    Si la jeune fille refuse cette dépravation, elle en devient la victime et ne récolte que pauvreté et douleur, comme dans Justine ou... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,