* Ces Dames des Lumières *

26/08/17

Perturbations sur Canalblog (1)

Canalblog est confronté actuellement à des problèmes de serveur, ce qui explique la disparition des illustrations. Patientons !
Posté par naguere2 à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14/08/17

Mémoires du comte de Tilly revisités : Une vie de Tilly ou la mort du lys

Quatrième de couverture    Le comte Alexandre de Tilly, ancien page de la reine Marie-Antoinette, le plus souvent méconnu, laissa des Mémoires, un témoignage essentiel sur la vie en France à la fin de l'Ancien Régime et dans les années post révolutionnaires.     Dans un joyeux tourbillon, il nous emporte vers les salons de jeu et les boudoirs parisiens, les bosquets de Versailles et les coulisses de l'Opéra. Il fréquente assidument cette société légère et raffinée qui jette ses derniers feux avant de... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30/07/17

Femmes de lettres du XVIIe siècle qui ont préparé les femmes des Lumières

   Elles sont nombreuses en ce XVIIe classique et, comme bien souvent, on n'en connaît que quelques-unes, avant tout Mme de Sévigné pour ses Lettres et Mme de La Fayette pour sa Princesse de Clèves.       Elles aussi méritent notre intérêt. Les intellectuelles du XVIIe siècle ici => http://ecrivaines17.canalblog.com/   
Posté par naguere2 à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23/08/17

Commentaire de Jacques le Fataliste et son Maître (Diderot)

Extrait LE MAÎTRE : Tu as donc été amoureux ? JACQUES : Si je l'ai été ! LE MAÎTRE : Et cela par un coup de feu ? JACQUES : Par un coup de feu. LE MAÎTRE : Tu ne m'en as jamais dit un mot. JACQUES : Je le crois bien. LE MAÎTRE : Et pourquoi cela ? JACQUES : C'est que cela ne pouvait être dit ni plus tôt ni plus tard. LE MAÎTRE : Et le moment d'apprendre ces amours est-il venu ? JACQUES : Qui le sait ? LE MAÎTRE : A tout hasard, commence toujours... Jacques... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20/08/17

Lieux de vie de la reine Marie-Antoinette

* Compiègne : le château, édifié selon les plans de l’architecte Gabriel, n’est pas encore achevé en 1770 lorsque la cour y reçoit la jeune archiduchesse. Entourée de forêts, il servira régulièrement de résidence d’été à la cour.    * Après le séjour à Compiègne, la cour passe l’automne à Fontainebleau, résidence préférée de la reine, qui lui rappelle sans doute le Schönbrunn de son enfance, les deux châteaux signifiant « belle fontaine ». Elle refait entièrement ses appartements, dont le boudoir, considéré... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20/08/17

Analyse du portrait inachevé de Marie-Antoinette aux Tuileries (Kucharski, 1792)

   Marie-Antoinette n'a que 36 ans mais elle en paraît bien plus. Trop de malheurs... Aux Tuileries, elle accorde à Kucharski quelques séances de pose. En résulte ce pastel, resté inachevé.    Le changement est flagrant. En dépit du visage plein et du teint éclatant, le regard est triste et la bouche conserve un pli amer.    En réalité, la reine a beaucoup changé : elle maigrit, ses cheveux blanchissent et ses pommettes se teintent parfois d'une rougeur inquiétante (qui ne doit hélas plus rien au... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20/08/17

Frugalité de Marie-Antoinette

   Marie-Antoinette mange peu, de préférence des volailles bouillies. Sa boisson préférée est l’eau de Ville-d’Avray. Elle est en effet habituée depuis son enfance à une hygiène alimentaire saine, grâce au docteur van Swieten qui soigne la famille impériale à Vienne : potages, œufs, légumes et fruits. Très peu de viande et de ragoûts. Toutefois, le matin, elle boit une tasse de chocolat et avale avec délices un petit pain viennois. Lors des festins à la cour, elle picore.    On dispose d’un menu établi... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20/08/17

Le Barbier de Séville (Beaumarchais) : acte II, scène 15 et acte III, scène 11

   Bon à savoir    Beaumarchais écrit : « Me livrant à mon gai caractère, j’ai tenté, dans Le Barbier de Séville, de ramener au théâtre l’ancienne et franche gaieté, en l’alliant avec le ton léger de notre plaisanterie actuelle. » En effet, il a su restaurer le comique à peu près banni du Théâtre-Français tant et si bien qu’on a pu dire à son propos : « Le fils de Molière est trouvé. » Ficelles du métier, mots d’auteur, clins d’œil au public abondent, mais enfin, on rit, c’est un... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20/08/17

Fersen, l'amant de Marie-Antoinette

   Dans C’était Marie-Antoinette, Evelyne Lever écrit à juste titre : « Sans l’irruption de la tragédie dans son existence, on aurait conservé une tout autre image de Marie-Antoinette. Une image qui n’aurait pas été brouillée par la pieuse légende reconstruite dès 1793 par les royalistes soucieux de voir en elle l’héroïne dont la vie privée devait être irréprochable. Soupçonner de quelque faiblesse amoureuse celle qu’on n’appelait plus que la « reine martyre » revenait tout simplement à commettre un... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18/08/17

Conséquences littéraires de la Révolution

Suivie de Bonaparte, la République s'appuie sur la Constitution de l'an VIII. _ _ _    La Révolution rompt les attaches de la littérature avec le passé : - en fermant les salons ; - en suspendant les études classiques ; - en accroissant prodigieusement le nombre des lecteurs.    Les écrivains, libérés du contrôle d’une société policée, de la tutelle des règles, de la tyrannie exercée par le goût étroit d’une élite, ne prennent plus conseil que d’eux-mêmes.    Un pouvoir... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :